Qu’est-ce qu’une varice vulvaire ?

Pas très connue du grand public, la varice vulvaire est bien un mal qui survient. Elle bouleverse généralement l’existence de plusieurs femmes en gestation. Qu’est-ce que c’est ? Quelles sont les Comment la reconnaître ? Quelles sont les options de traitement les plus utilisées ? Voici des réponses !

Une varice vulvaire, qu’est-ce que c’est ?

Pathologie bénigne, la varice vulvaire est un trouble qui apparaît habituellement lors d’une grossesse. Elle est provoquée par la dilatation des veines qui se situent au niveau de la vulve. La varice disparaît le plus souvent aussitôt la période de la gestation finie ou à la fin de l’allaitement.

A lire en complément : Quel opticien a un meilleur rapport qualité prix ?

C’est un anévrisme comme indiqué ci-haut, sans gravité. Cependant, elle s’accompagne de douleurs et de désagréments qui ne facilitent pas la vie de la femme enceinte.

Les causes et symptômes d’une varice vulvaire

Les causes de la varice vulvaire sont d’origine hormonale. En effet, les fluctuations des hormones, dues à l’état de santé de la femme enceinte favorisent son apparition. Cette pathologie découle également d’une insuffisance des veines (insuffisance veineuse). À cause du caractère très sensible de la veine située au niveau de la vulve, la varice apparaît. De fait, ces veines s’affichent sous la forme de distension de couleur bleue ou violette.

A voir aussi : C’est quoi un choc septique?

On reconnaît très souvent cette pathologie grâce au débordement, à la cloque et à la réaction allergique au niveau de la vulve. Les symptômes sont variés, mais habituellement, la victime manifeste des douleurs, de la sensibilité sur la vulve, des frottements. Elle peut également avoir des brûlures pendant les rapports sexuels.

Les traitements en cas de varice vulvaire

Envisager un traitement dans le cas d’une varice vulvaire se fait en fonction des cas. Néanmoins, les afflictions ressenties et les sensations contraignantes qu’elle engendre peuvent être traitées par des remèdes veinotoniques. De plus, un baume antiseptique peut également servir lors du traitement.

Si, éventuellement, il s’avère qu’une insuffisance veineuse soit à la base de la varice vulvaire, le spécialiste peut recommander des collants. Les femmes victimes peuvent toutefois porter pour compresser et favoriser le retour à la normale de la veine. Il existe bien évidemment d’autres moyens pour calmer et gérer cette pathologie.

Tout d’abord, laissez vos membres inférieurs tout le temps détendus, cela améliore la circulation du sang dans les veines. Ensuite, exercez une activité sportive comme le vélo, le yoga ou la natation. Par ailleurs, effectuez des massages des cuisses jusqu’aux pieds.

Outre cela, il faut s’abstenir de se laver avec de l’eau chaude qui est nuisible pour le passage du sang. À ces options s’ajoutent aussi d’autres gestes pour apaiser la varice.

Ainsi, priorisez les jetées d’eau froide en mettant l’accent sur les jambes. Quand vous devez vous coucher, l’après-midi ou le soir, prenez appui sur le lit. Par la suite, donnez de la hauteur à vos pieds. Enfin, faites sortir de votre armoire les habits et accoutrements qui étouffent le bas-ventre.

à voir